"Jump into the mess" : une méthode pédagogique !

J'ai eu la chance d'assister ce mardi 20 octobre 2020 à un webinaire organisé dans le cadre du cycle de conférence de la Section de droit civil de la faculté de droit de l'Université d'Ottawa.


L'originalité de ce webinaire était qu'un enseignant-chercheur en mathématique venait exposer à des chercheurs en droit sur "the mess in research" ("le désordre dans la recherche", ma traduction).


Le mot "désordre" étant bien loin de l'exigence de rigueur du juriste, ma curiosité était piquée.


Dr. Ryan Derby-Talbot nous a partagé son expérience lorsqu'il était un jeune enseignant-chercheur à l'université aux Etats-Unis. Bien que formidablement évalué par ses étudiants, une remarque a pourtant remis en cause sa manière d'enseigner. L'un de ses étudiants lui avait confié qu'il n'avait, a posteriori, rien retenu de son cours alors même que cet étudiant avait été participatif et excellait dans la matière.


Quelle en était l'explication ?


Après maintes discussions et réflexions, Ryan Derby-Talbot a compris que ce que l'enseignant-chercheur restituait lors de son cours, n'était que le résultat de ses recherches, sans confronter son auditoire au dédale de ses réflexions antérieures.



Ryan Derby-Talbot nous a alors exposé la démarche de toute recherche scientifique, en s'inspirant de "the Hero's Journey" ("le voyage du héro", ma traduction) de Joseph Campbell. Dans son voyage, le héro part à l'aventure, est victorieux dans l'acquisition de l'objet de sa quête et rentre à la maison changé ou transformé. La recherche scientifique suit le même cheminement. Elle démarre par une question qui manque de sens mais, après de nombreux détours, aboutit à une solution évidente qui transforme le chercheur.


Toute cette aventure réflexive est la partie immergée de la recherche que l'étudiant n'appréhende pas, au-delà de la perception du seul résultat.


Or, selon les statistiques produites par Ryan Derby-Talbot, le fait de plonger les étudiants dans le désordre de la recherche leur permet de mieux apprendre, en créant leur propre cheminement. Paradoxalement, les étudiants sont peu enclins à ce type d'exercice particulièrement sollicitant.


Ainsi, l'amélioration de la mémorisation des données d'un cours, ou plus largement d'une présentation publique, semble passer par une plongée de ses auditeurs dans le désordre de la recherche qui a abouti à la solution exposée.

Cette intervention de Ryan Derby-Talbot que j'ai trouvée particulièrement inspirante, me semble permettre de légitimer une méthode d'enseignement par le partage de l'expérience de la recherche.


Cette méthode a un double avantage dans la mesure où elle permet aux étudiants d'accéder à une méthode d'apprentissage efficace des connaissances et à l'enseignant-chercheur de perfectionner son mode de transmission des connaissances.


La vidéo de ce webinaire (en anglais) sera bientôt disponible sur le site de la Section de droit civil de la faculté de droit de l'Université d'Ottawa.


A voir ou à revoir donc !

 

Vidéo : A venir

Conférencier : Ryan Derby-Talbot


40 vues0 commentaire